Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

vendredi 31 août 2018

Gamescom 2018 : Modding


Je traîne, je traîne... mais je suis en train de rédiger (avec la participation d'Akky, que je ne remercierai jamais assez 💗) plein d'articles de présentation de jeux, et je n'ai pas le temps de tout faire en même temps... (Je ferai d'ailleurs ici un récap des articles parus chez Fureur, quand j'aurai tout terminé).

Bref, un peu de modding, pour aujourd'hui. Contrairement aux années précédentes, il ne semblait pas y avoir le concours habituel - ou alors je ne l'ai pas trouvé 😳

En revanche, je suis tombée sur ces quelques pièces sur le stand d'un fabricant de matériel...



Le style "pirate" est à la mode, dirait-on 😁

Recto

Verso

Je crois bien avoir déjà vu celui-ci il y a un an ou deux...

... et peut-être celui-là (à gauche) aussi.


Voilà, c'est tout pour le moment, j'essaie de vous présenter le reste au plus vite !

mardi 28 août 2018

Gamescom 2018 : Vue d'ensemble


Et donc, je suis de retour de ma septième Gamescom ! Cette année célébrait le dixième anniversaire de la manifestation, mais je n'ai pas vu de différence par rapport à une année "ordinaire" (je me suis cependant offert un t-shirt commémoratif 😁). Les mesures de sécurité était même moindres que l'an dernier, se résumant juste à une inspection des sacs (mais j'ai quand même laissé mon canif à l'hôtel, par prudence 😉).

Le dessin du t-shirt.


Cette fois, j'étais à l'hôtel Lorien, au nord-est de la Kölnmesse, à six stations de tram de celle-ci, ce qui est plus loin de ce dont j'ai l'habitude. Sans parler de travaux sur le trajet gare-hôtel, qui m'ont obligée à prendre un bus de substitution et ont donc retardé un peu mon arrivée. A part ça, j'étais correctement logée (j'ai encore eu le droit à une chambre double pour le prix d'une simple, avec doubles vitrages) et pas trop mal située (en face d'une supérette et d'un Burger King, à un jet de pierre de la station de tram). Le quartier, avec ses maisons à deux étages et ses pavillons, faisait très "campagne". 

Le quartier de mon hôtel.


Comme d'habitude, je me suis levée (trop) tôt tous les jours 😳 et je suis arrivée sur place vers 08h30, sachant que la Presse n'a normalement accès qu'à partir de 09h. En effet, j'ai dû attendre une bonne demie-heure le premier jour (et j'étais loin d'être la première !) ; en revanche, le reste du temps, on m'a laissée passer sans problème - peut-être par erreur ? - mais je ne m'en suis pas plaint !

La queue de la Presse, mardi à 08h30.


Pour ce qui est des stands, j'admets que ma visite a été plus courte que les années précédentes : cette fois-ci, non seulement je ne suis restée que les trois jours d'ouverture de la "zone bizness", mais j'avais énormément de rendez-vous de présentation de jeux, ce qui m'a laissé peu de temps pour profiter de la "zone publique".

Parmi mes meilleurs moments de cette année, je vais citer, outre la présentation de Fallout76 et celle de Cyberpunk 2077, le lounge EA 😎, le clafoutis aux griottes de chez Koch Media, et le chocolat chaud de Perfect World 😁, et la soirée communautaire GW2 💗 (je reviendrai plus en détails sur tout ceci et le reste dans les jours qui viennent, comme d'habitude 😉).

Et comme d'habitude, vous retrouverez (bientôt) mes articles de jeux chez Fureur 😃



*edit 29/08/18* : Je rajoute ici quelques images de Cologne, prises en passant :

La statue équestre du Heumarkt. Derrière, à gauche, la Rathaus (aucun rapport avec les rats, c'est en fait la mairie).

Au coin du Heumarkt.

Je ne sais pas à quoi précisément se rapporte cette pub, mais j'adore le look qu'elle donne aux wagons de tram !

Je ne fais pas d'infidélités à mon "kebab de porc" colognais, mais la Currywurst mit/im Brötchen est une autre "tradition" à laquelle je sacrifie à chaque visite 😉

dimanche 19 août 2018

Fallout 3 (Game of the year edition)

C'est les vacances + il fait beaucoup trop chaud = je passe tout mon temps libre devant des jeux vidéo 😁 (même si le PC ne fait rien pour refroidir l'ambiance, du coup 😳).
Plus sérieusement : je suis trop à plat pour écrire, mais rédiger des articles de blog est moins fatigant, donc je compense un peu comme ça 😉

Bref, après avoir fini Fallout 4 et ses add-ons, après avoir refait Fallout: New Vegas, je me ré-attaque à Fallout 3 !



Initialement, je m'y étais mise dès sa sortie (il y a dix ans, tout de même ! 😲) et j'avais adoré : contrairement aux deux premiers*, qui étaient des "jeux de rôle" en 3D isométrique, celui-là se jouait à la première personne, comme un FPS, mais conservait les éléments de roleplay qui donnaient l'esprit du jeu. Je l'avais terminé***, et j'avais même joué à plusieurs des extensions. Là, j'ai l'édition Game of the Year, avec tous les add-ons, donc je vais même pouvoir découvrir du nouveau contenu !

L'histoire de base nous met dans la peau de l'enfant du médecin de l'abri 101. Après la fuite mystérieuse de celui-ci, nous quittons l'abri où nous avons passé toute notre vie, pour découvrir ce qui lui est arrivé, et le vaste monde radioactif qui nous entoure...

 Le jeu utilise le même moteur que le 4 et NV, et, en fait, est très semblable à NV en termes de mécaniques (le système SPECIAL, les compétences...), du coup je n'ai pas eu de "problème d'adaptation" comme quand j'étais passée du 4 à NV. L'artisanat ne permet de fabriquer que quelques armes et autres bombes, mais j'avais pris l'habitude avec NV, donc ça ne me manque pas trop.

 Pas de factions ici, mais un système de karma : aider les gens donne du karma positif, se conduire comme un raideur fait le contraire (et certains Compagnons (PNJs recrutables) refuseront de vous suivre si votre karma ne leur convient pas). Petit détail amusant : l'animateur de la radio du jeu parlera toujours de vous en utilisant le titre associé à votre karma du moment, comme "le sauveur du Wasteland" ou au contraire "le Mal incarné" 😁

Quelques regrets cependant :
  • sur le plan esthétique : beaucoup des décors auxquels je suis confrontée sont ternes, ce qui donne un côté monotone et grisâtre aux paysages. Ce n'est pas illogique compte tenu de l'histoire, hein, mais dans les deux autres jeux, il y avait plus d'endroits "colorés", ce qui rendait mes voyages plus agréables.
  • la gestion des Compagnons : non seulement on n'a pas un contrôle total dessus (bon, ça, c'est normal), mais surtout, ils sont mortels. Et avoir un pote qui fonce dans le tas sur des ennemis qu'on n'avait pas repérés, ben ça limite sérieusement son espérance de vie (et potentiellement la nôtre)... 
  •  les quêtes : il faut "aller chercher" beaucoup d'entre elles, il n'y en a pas tant que  ça à "prendre en route" (j'entends par là : la quête A emmène au point B, et une fois à B, on a l'occasion de prendre les quêtes C et D, qui n'ont rien à voir - là, une fois à B, ben on a la suite de la quête A et rarement plus 😕). Il y a aussi beaucoup de "quêtes non marquées", qui sont données par les PNJs mais n'apparaissent pas dans l'onglet éponyme du pip-boy.
Bref, je m'amuse avec, mais il me plaît moins que les deux autres 😁 sûrement parce que c'est le plus ancien, donc il a essuyé les plâtres et possède des défauts conceptuels que ses successeurs ont corrigé.
Dans l'absolu, si vous avez l'occasion de jouer aux trois, je vous conseillerais de les faire dans l'ordre, pour ne pas souffrir de la "régression" 😉


Image trouvée sur mercadolibre.com

Pour ce qui est des extensions, deux critiques générales :
  • à part pour Broken Steel, il n'y a pas de radio ! Je ne me rappelle plus très bien si c'était aussi le cas dans F4 et FNV (je crois que dans certains cas, il y avait au moins une fréquence de substitution), mais là, ça m'a manqué de n'avoir que la musique d'ambiance - qui est très discrète.
  • ils sont trop courts ! En-dehors de Point Lookout, qui en propose une dizaine, la plupart des autres se limitent à trois ou quatre quêtes, et une zone explorable assez limitée.

Operation Anchorage : Pour permettre à une faction du Brotherhood of Steel d'accéder à une cache d'armes, je dois jouer à une simulation de la "célèbre" bataille d'Anchorage. Clairement, on est dans un FPS de base : on avance en butant du Communiste Chinois (dont le cadavre se volatilise à la mort, contrairement au "vrai" jeu) et en récupérant des armes et des bonus de vie/munitions comme dans un bon vieux Doom-like des familles. Bouclé en quelques heures, et la toute fin est vraiment du n'importe quoi. Dispensable, donc, mais j'ai quand même apprécié les décors de montagnes enneigées.

The Pitt : Direction Pittsburgh et son aciérie, pour libérer les esclaves qui y croupissent. La palette de couleurs rajoute un peu de rouge mais ça reste assez terne. En termes de contenu, c'est très court (une grosse quête en quatre parties), y compris géographiquement (quoique j'aie pu rater un ou deux recoins : c'est plein de passerelles en hauteur et c'est labyrinthique). On démarre "à poil" ou quasiment, mais on récupère assez vite du matériel correct et même nos affaires à nous. En revanche, ça manque de marchands (et je ne les ai trouvés que très tard dans l'histoire, sachant que personne ne m'a indiqué où les trouver 😕). Bref : moyen, pas indispensable.

Point Lookout : On prend le bateau pour cette petite ville touristique du Maryland, à la recherche d'une jeune fille "partie à l'aventure" dont la mère s'inquiète. L'ambiance rappelle, par endroits, Nuka World (pour le côté touristique), et une des quêtes évoque un peu Old World Blues. On y croise aussi des indigènes dégénérés par les unions consanguines, avec des pratiques religieuses... discutables 😈 Mon regret : c'est un peu court en termes de quêtes et de contenu, surtout que, comme pour le jeu de base, il faut souvent "aller les chercher", et parfois dans des coins perdus. A part ça, c'est sympa 😊

Mothership Zeta : En allant sur le site d'un mystérieux signal radio, nous nous faisons enlever par des extra-terrestres ! Accompagnés par d'autres prisonniers, nous cherchons donc à nous évader du vaisseau-mère, et à éviter que les aliens, apparemment énervés par notre évasion, ne détruisent la Terre par représailles ! J'apprécie le changement de décor, ainsi que le "texte d'ambiance" (comme les différents logs enregistrés par les prisonniers des aliens), mais la quête de base est un peu trop linéaire (aller là, buter des aliens, activer un truc, aller au point suivant...) et il n'y a pas de marchands non plus (pas illogique, mais bon...). Un peu moyen mais dépaysant.

Broken Steel : Je la liste en dernier parce que c'est la seule qui nécessite d'avoir fini la quête principale, alors que c'est la troisième extension parue. Il s'agit donc d'aller exterminer les survivants de l'Enclave, les méchants de l'histoire. Ce n'est pas uniquement un jeu de massacre (certaines quêtes demandent un peu d'interactions sociales) mais ça reste un peu court (seulement six quêtes, plus trois non-marquées). Encore un de moyen, donc.

Bref, à part Point Lookout et peut-être Mothership Zeta, ça reste dispensable. Je suis cependant contente de voir que les défauts que je reproche au jeu ont été corrigés dans les autres opus... et ça m'a donné envie de rejouer à Fallout 4 😁




* : je les ai aussi, en version compatible avec un PC moderne, mais je ne sais pas si j'en ferai une critique : l'interface n'a pas super bien vieilli et j'ai beau être curieuse quant à l'histoire, je ne pense pas avoir le courage** de les terminer.

** : et parler d'avoir du courage pour un jeu vidéo, c'est pas bon signe... 😕

*** : je précise, parce qu'il y a plein de jeux que je "mets de côté" pour des raisons indépendantes de leurs qualités et que j'oublie de finir 😳

lundi 6 août 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (40)

Et donc, le Bilan du NaNo.

Ben c'est techniquement un échec : je n'avais pas prévu la vague de chaleur ni, donc, le fait qu'il est difficile d'écrire un roman quand on se trouve à l'état liquide 😁.

J'ai donc comptabilisé 8.388 mots sur les 10.000 prévus, et encore, en comptant dedans le retravail d'une nouvelle qui attendait depuis quelques années que je me penche de nouveau sur elle. Mais comme ça reste plus que le "strict minimum" de 7.500 par mois, je me pardonne 😁

A part ça, c'est les vacances, donc je passe beaucoup de temps devant mes jeux vidéo (malgré la chaleur 😉) et je prévois un article sur Fallout 3 et ses extensions. 

Pour ce qui est du Journal d'Anya, j'ai beau ne pas y avoir ajouté un mot depuis quinze jours, je suis en train de réfléchir sérieusement à introduire Joshua bien plus tôt dans l'histoire (comme je l'évoquais le mois dernier). La dynamique de la relation entre Anya et lui serait bien plus intéressante, surtout après l'arrivée de celle-ci à New York. En revanche, j'ai encore du mal à imaginer ce que Joshua pourrait bien foutre si loin de sa ville... 😩 Mais je ne renonce pas !

Je n'oublie pas non plus qu'il faut que je fasse encore une vague de corrections sur Ceux qui vivent du sang versé, mais là, en revanche, il faudra que ça attende que mon cerveau soit retourné à l'état solide.

En attendant, bonnes vacances !