Articles

Affichage des articles du novembre, 2015

Salon de Sèvres et (bonnes) nouvelles

Image
Ainsi, ce week-end, j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allée aux 12èmes Rencontres de l'Imaginaire de Sèvres. 


J'ai découvert ce salon il y a trois ans, via les Grenouilles de Cocyclics. En dehors d'avoir les avantages d'être gratuit et pas trop-trop loin*, il a la particularité** de présenter une grande densité d'auteurs au mètre carré. Résultat : une ambiance conviviale où lesdits auteurs sont très abordables.
J'y ai donc croisé ou rencontré pas mal d'auteurs et de Grenouilles, dont Jeanne-A Debats, Mélanie Fazi, Jean-Claude Dunyach et Jean-Philippe Jaworski (et j'en oublie), j'ai beaucoup discuté avec tout le monde. Pour une fois, je me suis incrustée à l'after ^^ et j'en profite pour remercier Jean-Luc Marcastel pour son délicieux "buffet campagnard".


Pour ce qui est des nouvelles, eh bien il y en a une bonne : ma nouvelle Demain sera un autre jour (une histoire du Darksideverse), a été retenue pour l'AT*** …

Un peu de lecture...

Image
Mon moral revient peu à peu à un état presque normal*. J'avance de nouveau sur le Journal d'Anya, en insérant une visite de la narratrice à trois des anciens compagnons de sa mère, qui ont fondé une famille** du côté de ce qui était autrefois la Louisiane. Je prévois une bonne semaine sur place*** avant de repartir et de raccrocher la suite de ce qui était déjà réécrit. 
J'avoue que je me sens un peu comme quand j'ai entamé les corrections de CQVDSV, mais vu que je "casse" quelque chose qui n'est pas fini, je supporte mieux ^^
Mine de rien, l'actualité n'est toujours pas réjouissante et je vois passer un certain nombre d'articles sur le thème "les abus des perquisitions"****. Et tout ça m'a fait penser à un bouquin que j'ai lu l'an dernier.


Le résumé de l'éditeur (Bragelonne) :  Bretagne, demain :
Une coupure d’électricité plonge la petite vie de Blanche et Hadrien dans le noir, ainsi que toute l’Europe. Un mystérieux…

Et maintenant...

Image
Une semaine après, et c'est pas encore "passé". Ca ferait court, pour quelqu'un qui aurait été touché directement. Est-ce que ça fait long pour quelqu'un qui ne l'a pas été ? 
Au quotidien, ça n'a rien changé : je me lève, je vais au boulot, je rentre chez moi. Pas de stress pour ça, pas de peur qu'un terroriste déboule dans mon bureau pour se faire sauter. 
Enfin, sauf quand j'y pense (ouais, l'imagination, c'est cool chez un écrivain, mais des fois...).
Parce que ok, la sécurité a été renforcée, y'a des vigiles qui me demandent mes papiers quand j'arrive sur le site, j'ai même une attestation (imprimée et sans photo...) qui certifie que je bosse bien ici. Sauf que quelqu'un d'un peu malin peut rentrer quand même, toutes les entrées ne sont pas surveillées. Je ne bosse pas dans un bunker, les bâtiments ne sont pas conçus pour ça, donc quelqu'un déterminé à rentrer peut le faire sans être inquiété.
Tant que je pense…

Parce que je ne peux pas ne pas en parler... (2)

Image
2015 n'est décidément pas une bonne année... 
J'ai appris les nouvelles ce matin au réveil, après une soirée quelconque et une nuit ordinaire. Des amis m'ont demandé comment j'allais (j'habite en Ile-de-France), et j'en ai appelé d'autres, parisiens, au cas où. "Tout va bien", si je puis dire. Mon microcosme ne devrait pas être affecté. Je suppose que je peux m'en réjouir.

Je n'avais pas de raison d'être à Paris ce jour-là, surtout à cette heure-là. Mais je ne peux pas m'empêcher d'imaginer ce que ça a dû être, pour ces spectateurs du Bataclan*** de se retrouver ainsi pris au piège, en plein cauchemar. Ca me terrifie rien que d'y penser.  Je vais sans doute dire une horreur, mais le massacre de Charlie Hebdo, "au moins", était ciblé. Les assaillants avaient une raison particulière (bien que stupide) de leur en vouloir. Là, c'est juste... aveugle. Monstrueux.
Et là, ce que je me dis, c'est "dans le Da…

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (2)

Image
... Et donc, je profite du NaNo pour avancer un peu sur ma partie post-apo. 
"Avancer" est un terme relatif, puisque je suis en fait en train de mettre le Journal d'Anya sous forme de... journal*. Mais tout de même, j'en suis à 8750 mots** (soit presque 50ksec) de texte révisé. Là, je vais aborder une partie "premier jet", dans la mesure où j'ai rajouté une étape au voyage d'Anya : avant de partir plus ou moins à la recherche de Brute, elle va rendre visite aux trois autres mercenaires amis de sa mère, Kara et les frères Ruscov. Après, je repartirai sur le texte déjà écrit (à journaliser, pareil) et on pourra enfin reparler de Petit ^^
Pour la petite histoire, j'ai été contrainte d'établir une chrono détaillée faisant la correspondance entre la date de l'entrée et le chemin parcouru ce jour-là : je me suis aperçue que j'avais deux jours de décalage entre le temps "planifié" et mes entrées de journal...
Et pour fêter ça***…

NaNo, sur l'eau (2)

Image
J'en avais déjà parlé cet été, Novembre est le mois du NaNo*. Comme je l'avais donc dit, je ne suis pas une grande fan du machin, surtout dans sa "vraie" version : trop de monde, taille de 50.000 mots imposée, pas la meilleure période de l'année pour moi et, surtout, je suis mal à l'aise avec son principe directeur de "quantité > qualité".
Néanmoins, comme à chaque fois ou presque depuis que je me suis devenue une Grenouille, je me suis inscrite. C'est un peu pour faire comme tout le monde** et surtout parce que ça n'engage à rien : si j'arrive à profiter de l'effet d'émulation pour avancer dans mon projet, ben tant mieux ; si j'échoue lamentablement***, ben tant pis, ça ne m'empêchera pas de continuer - à mon rythme, cette fois.

Je suis donc en train de rereremettre de l'ordre dans le Journal d'Anya, en rereprenant chaque journée déjà mise au format "journée" (^^) pour essayer de rendre ça un peu plu…