Articles

Affichage des articles du janvier, 2020

Symbiotes : Avancement (6)

Ne vous fiez pas au titre : en fait, je n'ai pas tellement avancé 😳 La faute à une semaine chargée et un chat insomniaque, je risque même fort de ne pas atteindre mon quota mensuel de 5.000 mots 😫
Enfin, tout ça pour dire que j'ai quand même mis à jour la page des personnages de Symbiotes, même si ça spoile peut-être un peu (m'enfin bon, que le début, je m'auto-pardonne 😛).
Pour le moment, Trudi est en train de cuver une bonne petite gueule de bois, en compagnie de sa belle-soeur et compagne de beuverie, Roana. Même si ce n'est pas du vécu 😉, la scène s'écrit assez bien, il ne m'a manqué que du temps pour la finir.
Voilà voilà, j'espère juste que ça avancera mieux la semaine prochaine 🤞

Petit intermède

Image
C'est parti d'un délire à la con sur Twitter, entre Ophélie Bruneau, Olivier Gechter, Alex Nikolavitch et moi. Je leur ai proposé de rédiger ça, ils ne l'ont pas fait, je me suis dévouée.
Oyez donc, messires et gentes dames, l'histoire du Chasseur !
(Je précise qu'il ne s'agit aucunement de publicité déguisée, ça s'est fait comme ça et c'est tout).


Le Chasseur fit signe à sa troupe de s'arrêter et se dressa, le nez au vent.
- Tu sens ce que je sens, Donald ?
- Fumet de feu de bois, acquiesça l'assistant. Un Whopper.
- Un Whopper ? Je croyais qu'ils étaient éteints.

Le Chasseur se retourna et contempla ses compagnons. Donald, l'ami de toujours, arborant fièrement son tartan rouge et jaune, tout comme Mac, son grand costaud de fils. La jeune Wendy, leur cousine, qui venait de rejoindre la troupe - et de poser la question. Et Vif, enfin, son apprenti, bientôt un Chasseur à part entière. - C'est ce qu'on croyait aussi, répondit ce dernier…

Rencontre avec Samantha Bailly

Le week-end dernier, Cocyclics a invité ses membres à rencontrer Samantha Bailly, autrice et égérie des droits des auteurs. C'était très intéressant, bien qu'un peu flippant : elle a des mots assez durs envers les maisons d'édition, et on se retrouve à se poser des questions sur nos propres contrats 😱 (je vous conseille de lire d'abord cet article du blog, qui traite des mêmes sujets et utilise un vocabulaire que je ne redéfinirai pas forcément ici). 
J'espère ne pas dire de bêtises dans cette retranscription 😳 n'hésitez pas à me le signaler en commentaire si vous en voyez. Les phrases en italiques sont des citations, les remarques entre [] sont de moi. Et pardon d'avance pour le côté décousu.
*
Il existe une législation en ce qui concerne les agents artistiques, et ils ne peuvent pas prélever plus de 10% de ce que gagnent les artistes qu'ils représentent. Sauf que les agents littéraires ne sont pas considérés comme des agents artistiques 😈
Le t…

Symbiotes : Avancement (5)

Si j'ai un peu traîné pour ce premier article de l'année, c'est beaucoup parce que je cherchais quelque chose d'intéressant à dire (et aussi parce que j'ai été un peu lente à reprendre ma routine d'écriture 😳).
Bref, je me suis remise sur Symbiotes et je le rouvrirai en tant que Challenge sur Cocyclics dès le week-end prochain*, avec l'objectif de réellement le finir avant la fin de l'année.**
Je note quand même que mon subconscient me trolle quant à la réécriture (je préférerais la finalisation 😩) du Journal d'Anya, mais je ne me laisse pas trop influencer et je me contente de garder ça dans un coin de mon cerveau.
Pour revenir au sujet principal : Symbiotes pèse actuellement dans les 30.000 mots, soit pas loin de 200.000 signes espaces comprises. En termes de proportions, je vais dire que je n'en suis pas encore à la moitié. Deux cinquièmes ? En tout cas, ça ne sera sûrement pas un pavé comme Ceux qui vivent du sang versé 🤞
Et sur ce, je m…