Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

dimanche 19 août 2018

Fallout 3 (Game of the year edition)

C'est les vacances + il fait beaucoup trop chaud = je passe tout mon temps libre devant des jeux vidéo 😁 (même si le PC ne fait rien pour refroidir l'ambiance, du coup 😳).
Plus sérieusement : je suis trop à plat pour écrire, mais rédiger des articles de blog est moins fatigant, donc je compense un peu comme ça 😉

Bref, après avoir fini Fallout 4 et ses add-ons, après avoir refait Fallout: New Vegas, je me ré-attaque à Fallout 3 !



Initialement, je m'y étais mise dès sa sortie (il y a dix ans, tout de même ! 😲) et j'avais adoré : contrairement aux deux premiers*, qui étaient des "jeux de rôle" en 3D isométrique, celui-là se jouait à la première personne, comme un FPS, mais conservait les éléments de roleplay qui donnaient l'esprit du jeu. Je l'avais terminé***, et j'avais même joué à plusieurs des extensions. Là, j'ai l'édition Game of the Year, avec tous les add-ons, donc je vais même pouvoir découvrir du nouveau contenu !

L'histoire de base nous met dans la peau de l'enfant du médecin de l'abri 101. Après la fuite mystérieuse de celui-ci, nous quittons l'abri où nous avons passé toute notre vie, pour découvrir ce qui lui est arrivé, et le vaste monde radioactif qui nous entoure...

 Le jeu utilise le même moteur que le 4 et NV, et, en fait, est très semblable à NV en termes de mécaniques (le système SPECIAL, les compétences...), du coup je n'ai pas eu de "problème d'adaptation" comme quand j'étais passée du 4 à NV. L'artisanat ne permet de fabriquer que quelques armes et autres bombes, mais j'avais pris l'habitude avec NV, donc ça ne me manque pas trop.

 Pas de factions ici, mais un système de karma : aider les gens donne du karma positif, se conduire comme un raideur fait le contraire (et certains Compagnons (PNJs recrutables) refuseront de vous suivre si votre karma ne leur convient pas). Petit détail amusant : l'animateur de la radio du jeu parlera toujours de vous en utilisant le titre associé à votre karma du moment, comme "le sauveur du Wasteland" ou au contraire "le Mal incarné" 😁

Quelques regrets cependant :
  • sur le plan esthétique : beaucoup des décors auxquels je suis confrontée sont ternes, ce qui donne un côté monotone et grisâtre aux paysages. Ce n'est pas illogique compte tenu de l'histoire, hein, mais dans les deux autres jeux, il y avait plus d'endroits "colorés", ce qui rendait mes voyages plus agréables.
  • la gestion des Compagnons : non seulement on n'a pas un contrôle total dessus (bon, ça, c'est normal), mais surtout, ils sont mortels. Et avoir un pote qui fonce dans le tas sur des ennemis qu'on n'avait pas repérés, ben ça limite sérieusement son espérance de vie (et potentiellement la nôtre)... 
  •  les quêtes : il faut "aller chercher" beaucoup d'entre elles, il n'y en a pas tant que  ça à "prendre en route" (j'entends par là : la quête A emmène au point B, et une fois à B, on a l'occasion de prendre les quêtes C et D, qui n'ont rien à voir - là, une fois à B, ben on a la suite de la quête A et rarement plus 😕). Il y a aussi beaucoup de "quêtes non marquées", qui sont données par les PNJs mais n'apparaissent pas dans l'onglet éponyme du pip-boy.
Bref, je m'amuse avec, mais il me plaît moins que les deux autres 😁 sûrement parce que c'est le plus ancien, donc il a essuyé les plâtres et possède des défauts conceptuels que ses successeurs ont corrigé.
Dans l'absolu, si vous avez l'occasion de jouer aux trois, je vous conseillerais de les faire dans l'ordre, pour ne pas souffrir de la "régression" 😉


Image trouvée sur mercadolibre.com

Pour ce qui est des extensions, deux critiques générales :
  • à part pour Broken Steel, il n'y a pas de radio ! Je ne me rappelle plus très bien si c'était aussi le cas dans F4 et FNV (je crois que dans certains cas, il y avait au moins une fréquence de substitution), mais là, ça m'a manqué de n'avoir que la musique d'ambiance - qui est très discrète.
  • ils sont trop courts ! En-dehors de Point Lookout, qui en propose une dizaine, la plupart des autres se limitent à trois ou quatre quêtes, et une zone explorable assez limitée.

Operation Anchorage : Pour permettre à une faction du Brotherhood of Steel d'accéder à une cache d'armes, je dois jouer à une simulation de la "célèbre" bataille d'Anchorage. Clairement, on est dans un FPS de base : on avance en butant du Communiste Chinois (dont le cadavre se volatilise à la mort, contrairement au "vrai" jeu) et en récupérant des armes et des bonus de vie/munitions comme dans un bon vieux Doom-like des familles. Bouclé en quelques heures, et la toute fin est vraiment du n'importe quoi. Dispensable, donc, mais j'ai quand même apprécié les décors de montagnes enneigées.

The Pitt : Direction Pittsburgh et son aciérie, pour libérer les esclaves qui y croupissent. La palette de couleurs rajoute un peu de rouge mais ça reste assez terne. En termes de contenu, c'est très court (une grosse quête en quatre parties), y compris géographiquement (quoique j'aie pu rater un ou deux recoins : c'est plein de passerelles en hauteur et c'est labyrinthique). On démarre "à poil" ou quasiment, mais on récupère assez vite du matériel correct et même nos affaires à nous. En revanche, ça manque de marchands (et je ne les ai trouvés que très tard dans l'histoire, sachant que personne ne m'a indiqué où les trouver 😕). Bref : moyen, pas indispensable.

Point Lookout : On prend le bateau pour cette petite ville touristique du Maryland, à la recherche d'une jeune fille "partie à l'aventure" dont la mère s'inquiète. L'ambiance rappelle, par endroits, Nuka World (pour le côté touristique), et une des quêtes évoque un peu Old World Blues. On y croise aussi des indigènes dégénérés par les unions consanguines, avec des pratiques religieuses... discutables 😈 Mon regret : c'est un peu court en termes de quêtes et de contenu, surtout que, comme pour le jeu de base, il faut souvent "aller les chercher", et parfois dans des coins perdus. A part ça, c'est sympa 😊

Mothership Zeta : En allant sur le site d'un mystérieux signal radio, nous nous faisons enlever par des extra-terrestres ! Accompagnés par d'autres prisonniers, nous cherchons donc à nous évader du vaisseau-mère, et à éviter que les aliens, apparemment énervés par notre évasion, ne détruisent la terre par représailles ! J'apprécie le changement de décor, ainsi que le "texte d'ambiance" (comme les différents logs enregistrés par les prisonniers des aliens), mais la quête de base est un peu trop linéaire (aller là, buter des aliens, activer un truc, aller au point suivant...) et il n'y a pas de marchands non plus (pas illogique, mais bon...). Un peu moyen mais dépaysant.

Broken Steel : Je la liste en dernier parce que c'est la seule qui nécessite d'avoir fini la quête principale, alors que c'est la troisième extension parue. Il s'agit donc d'aller exterminer les survivants de l'Enclave, les méchants de l'histoire. Ce n'est pas uniquement un jeu de massacre (certaines quêtes demandent un peu d'interactions sociales) mais ça reste un peu court (seulement six quêtes, plus trois non-marquées). Encore un de moyen, donc.

Bref, à part Point Lookout et peut-être Mothership Zeta, ça reste dispensable. Je suis cependant contente de voir que les défauts que je reproche au jeu ont été corrigés dans les autres opus... et ça m'a donné envie de rejouer à Fallout 4 😁




* : je les ai aussi, en version compatible avec un PC moderne, mais je ne sais pas si j'en ferai une critique : l'interface n'a pas super bien vieilli et j'ai beau être curieuse quant à l'histoire, je ne pense pas avoir le courage** de les terminer.

** : et parler d'avoir du courage pour un jeu vidéo, c'est pas bon signe... 😕

*** : je précise, parce qu'il y a plein de jeux que je "mets de côté" pour des raisons indépendantes de leurs qualités et que j'oublie de finir 😳

lundi 6 août 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (40)

Et donc, le Bilan du NaNo.

Ben c'est techniquement un échec : je n'avais pas prévu la vague de chaleur ni, donc, le fait qu'il est difficile d'écrire un roman quand on se trouve à l'état liquide 😁.

J'ai donc comptabilisé 8.388 mots sur les 10.000 prévus, et encore, en comptant dedans le retravail d'une nouvelle qui attendait depuis quelques années que je me penche de nouveau sur elle. Mais comme ça reste plus que le "strict minimum" de 7.500 par mois, je me pardonne 😁

A part ça, c'est les vacances, donc je passe beaucoup de temps devant mes jeux vidéo (malgré la chaleur 😉) et je prévois un article sur Fallout 3 et ses extensions. 

Pour ce qui est du Journal d'Anya, j'ai beau ne pas y avoir ajouté un mot depuis quinze jours, je suis en train de réfléchir sérieusement à introduire Joshua bien plus tôt dans l'histoire (comme je l'évoquais le mois dernier). La dynamique de la relation entre Anya et lui serait bien plus intéressante, surtout après l'arrivée de celle-ci à New York. En revanche, j'ai encore du mal à imaginer ce que Joshua pourrait bien foutre si loin de sa ville... 😩 Mais je ne renonce pas !

Je n'oublie pas non plus qu'il faut que je fasse encore une vague de corrections sur Ceux qui vivent du sang versé, mais là, en revanche, il faudra que ça attende que mon cerveau soit retourné à l'état solide.

En attendant, bonnes vacances !

vendredi 20 juillet 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (39)

Pas grand-chose à dire cette semaine. Je poursuis mon NaNo mais je crains d'avoir été trop optimiste avec mon objectif : à dix jours de la fin, j'en suis à à peine un tiers de mes 10.000 mots... La raison est simple : il fait t'wop chaud pour t'wavailler, comme dirait l'autre, donc je suis pas motivée, fatiguée, et j'arrive à peine à écrire mes deux cent mots quotidiens 😩
(La bonne nouvelle, ceci dit, est que j'y arrive quand même 😣 J'ai un peu de retard dans mon WriYe, mais rien d'alarmant, à ce stade ça revient à quelques mots supplémentaires par jour).

A part ça, mon moral remonte tout doucement, sans doute parce que je serai en vacances dans une petite semaine😄
Ce qui implique un ralentissement du blog, comme d'habitude : il est peu probable que je fasse une autre note dans les jours qui viennent - rien de palpitant de prévu - mais il y aura quand même un article début août pour le bilan de ce mois de NaNo.

Voilà voilà, je retourne mijoter dans mon bureau...

vendredi 13 juillet 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (38)

Bon, rien de très palpitant cette semaine. Je ne suis pas encore en vacances et je n'ai pas encore rattrapé le retard pris sur mon NaNo (j'en suis à environ un quart de mon objectif alors que je devrais approcher de la moitié), même si ça ne m'inquiète pas trop : à défaut de faire les 10.000 mots prévus ce mois-ci, je pense atteindre les plus-ou-moins 7.000 qui sont le quota de mon WriYe. 

Quant à l'histoire, elle suit son court, je n'ai toujours pas rattrapé la scène de mi-juin (je suis début mai), et Petit a envie d'élever des poules et des ch'vaux quant il rentrera au Doigt de la Déesse 😁

A part ça, on m'a suggéré de faire encore des corrections sur Ceux qui vivent du sang versé, afin de rendre mon écriture plus dynamique. Après mûre réflexion (ce n'est jamais drôle de se faire "attaquer" sur son style 😞), je me suis dit que c'est peut-être un bon conseil 😁 et je pense m'y atteler le mois prochain. 

J'admets qu'en dehors de cette "critique", l'idée ne m'enthousiasme pas plus que ça : d'une part, j'ai déjà beaucoup travaillé ce manuscrit et j'ai hâte de pouvoir le laisser vivre sa vie sans plus y toucher*, et d'autre part, ça m'obligera à laisser de côté le Journal d'Anya, parce que je doute de pouvoir mener les deux de front.**

Mais bon, si c'est pour le bien de mon manuscrit...







* : traduire : lui trouver un éditeur qui prendra soin de lui.

** : surtout parce que j'ai tendance à ne pas écrire du tout quand je suis en vacances 😇

vendredi 6 juillet 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (37)

Et c'est parti pour un nouveau Camp NaNo !


Fière de mon succès d'avril, je me suis fixée cette fois-ci un "gros" objectif de 10.000 mots. J'espère arriver à le tenir, ceci dit, parce que pour le moment, mes débuts ne sont guère foudroyants : pour des raisons indépendantes de ma volonté, je n'ai rien pu écrire en début de semaine, ce qui fait que j'ai pris du retard dans mon quota (un peu moins de 350 mots par jour).

Pour ce qui est de l'histoire elle-même, je suis toujours dans la partie "raccrochage de wagons" entre le road-trip/visite au bercail dont je parlais en mai et la scène de confrontation dont j'avais mis un extrait ici. Vu l'ambiance qui s'en dégage, je commence à me dire qu'il pourrait être intéressant que Josh & Anya se soient rencontrés avant l'arrivée de cette dernière à New York. Sauf que autant je peux expliquer la présence d'un Tyran* incognito à Graceland**, autant je n'ai aucune idée de ce qu'il pourrait bien faire plus à l'ouest, pendant la première partie du voyage de ma Dryade... 😩

A part ça, suite à une discussion avec mon pote et grenouille Marco, je relis Ecriture de Stephen King et j'ai remis sur ma pile de choses à lire d'autres "manuels d'écriture", en vue de faire un petit article de fond sur le sujet... 

Mais pour le moment : NaNo first!




* : le titre dont Darkside s'est affublé en tant que chef de la ville.***

** : le village à côté duquel Brute a fondé les Servants de la Déesse.***

*** : j'avais un doute si j'en avais parlé plus tôt (ça fait quand même un moment que je traîne ce projet), donc du coup, je (re ?)précise 😉

vendredi 29 juin 2018

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (36)

Et donc... 

Le redémarrage ne s'est pas fait sur les chapeaux de roues, mais il s'est fait, et c'est le principal. 

Une deux-chevaux aurait été plus appropriée, mais on fait avec ce qu'on trouve...


Je n'ai progressé que de 1.500 mots depuis ma reprise (il y a deux semaines), mais ça ne m'inquiète pas trop : d'autres facteurs de perturbation sont intervenus, et l'important reste que j'ai pu avancer un peu chaque jour. 

Je profite de l'échéance du premier semestre qui approche pour faire un petit bilan intermédiaire de mon projet WriYe* :

Premier trimestre - cliquez pour agrandir.

Les paliers du graphique montre bien les interruptions de rythme : maladie, vacances... J'ai compensé mon retard mi-février, mais je l'ai reperdu avec les congés qui ont suivi. Néanmoins, je ne suis pas mécontente du résultat : 190 mots par jour de moyenne sur les 209 calculés par l'outil**, ça va. Surtout que je me suis bien rattrapée sur le deuxième trimestre : 

Second trimestre - cliquez pour agrandir

Moyenne quotidienne de plus de 300 mots, presque 9.000 mots de plus que le score trimestriel prévu, même en sachant que ces résultats sont dopés aux articles de blog-comptes-rendus des Imaginales, ça fait quand même plaisir à voir !

J'espère que j'arriverai à tenir mes objectifs du prochain trimestre (les vacances d'été risquent de faire baisser la moyenne, mais je la doperai peut-être avec mes CR de la Gamescom, donc... 😶).



* : sur le modèle "WriMo" = mois de l'écriture ; là, donc, c'est sur l'année.

** : parce que, histoire de faire des comptes ronds, mon but n'est pas formulé comme "200 mots par jour"***, mais "75.000 mots par an", ce qui fait 18.750 par trimestre, soit un peu plus de 200 mots par jour (en l'occurrence : 209 pour le premier trimestre, mais 207 pour le second).

*** : je sais que j'ai dit, en plus, "par jour travaillé", ce qui reviendrait pour moi à 800 mots par semaine, mais ça me laisse de la marge en cas de problème, ce qui n'est pas mauvais pour le moral 😇

lundi 18 juin 2018

Tag! You're it!

En bon français : "c'est toi le chat !", ce qui n'a rien à voir 😸

Tout ça pour dire que j'ai rajouté un tag "conférence" qui regroupe toutes les... conférences, tables rondes et autres rencontres dont j'ai fait ici des compte-rendus. Ca les rendra plus facile à retrouver. 

A part ça, j'ai enfin fini toutes les retranscriptions de ces dernières semaines*, donc je vais dès demain me remettre au Journal d'Anya. Je me suis aussi déjà inscrite pour le prochain Camp NaNo (en juillet), avec un objectif de 10.000 mots, soit un peu plus que mes 200 mots quotidiens.

A ce propos, la "pause" qui s'est imposée sur le JdA pendant que je m'occupais de mes CR m'a fait réaliser quelque chose : c'est bien joli d'écrire 200 mots par jour travaillé, mais une des raisons de l'efficacité de cette méthode, c'est sa régularité sur le projet. Autrement dit, même si j'écrivais sept jours sur sept, si je consacrais, mettons, les quatre premiers au JdA et les trois autres aux Trois Bâtards, je perdrais une partie de mon "élan créatif", à changer de projet deux fois par semaine... 😒

Après, c'est pas non plus dramatique, hein. Surtout avec une rotation aussi courte. Là, ça va juste être un peu plus difficile, vu que ça fait trois semaines que je n'ai pas ouvert mon fichier... 😁

Bref, je vous en redonne des nouvelles d'ici la semaine prochaine 😁




* : bien que j'en aie des vieilles qui traînent et auxquelles il faudrait que je m'attaque 😳