Articles

Je n'aime pas les zombies

Image
(J'avais hésité avec un titre sur le mode "it's in your head", et puis j'ai préféré aller droit au but). Je me rappelle que quand j'étais gamine, j'ai eu une période "j'ai peur des vampires" (ça m'a passé, comme vous pouvez le voir 😁), mais je ne sais pas d'où elle venait. En y réfléchissant, je pense que c'était plutôt une "peur du monstre", de l'adversaire surpuissant et inéluctable. Ce qui me ramène aux zombies. J'en parlais un peu là-dedans : ils sont pour moi l'incarnation du fanatisme, de l'ennemi implacable avec lequel on ne peut pas négocier. [⚠ Attention spoilers possibles] Les subversions du genre ne me dérangent pas : j'ai lu et apprécié Warm bodies *, l'excellente série In the flesh ou le personnage de Raymond Soulier dans les Annales du Disque-Monde . Leur point commun ? Ce sont tous des zombies conscients . Ce sont des gens qui sont aussi des zombies . Même ceux qui sont du côté d

Quinze minutes de célébrité (2)

Image
(Ce qui fait 30 minutes en tout, puisque c'est la seconde occurrence à mériter ce titre 😁) Et puisqu'une petite image vaut mieux qu'un long discours :  Pour ceux qui ne verraient pas les screens et parce que j'ai envie de le crier au monde entier* : JE SUIS (co-)TITULAIRE DU PRIX AVENTURIALES 2021** !!!!! Si je n'ai pas parlé ici de ma sélection, ni même d'être passée sur la short-list des six finalistes... ben c'est parce que je trouvais ça présomptueux. C'était une bonne nouvelle, c'est sûr, mais j'étais en concurrence avec des auteurs plus expérimentés et talentueux que moi, et j'ai été très surprise du résultat 😲 Il s'avère ainsi que les lecteurs de la demi-douzaine de médiathèques participantes (puisque ce sont leurs votes qui ont été pris en compte***), ont eu du mal à décider entre Ceux qui vivent du sang versé et le roman de Céline Chevet, Les chaînes du silence . Donc voilà, ex-aequo. J'ai encore du mal à m'y faire (s

C'est la rentrée ! (3)

Image
Ouais, je fais pas dans l'originalité. Les réclamations seront ouvertes à partir du moment où on aura le Q sorti des ronces, côté Covid et côté situation sociopolitique, tant qu'à faire.   Si vous avez la source de l'image, je suis preneuse. J'avoue, je noircis un peu le tableau : d'un point de vue purement personnel, ça ne va pas trop mal (même si c'est pas la grande forme). Je suis pleinement vaccinée, je continue à prendre mes précautions et je serai aux Aventuriales à la fin du mois, ce qui est quand même une perspective réjouissante.* Côté écriture, par contre... 😳  Autant j'ai "bien travaillé" en juillet, avec les 10.000 mots prévus du NaNo, autant je n'ai, pour ainsi dire, rien foutu en août 😳  J'ai pris de bonnes résolutions pour la rentrée, sauf que parmi celles-ci, il y a "finir la bêta-lecture du manuscrit d'une copine", ce qui risque fort de me retarder dans l'avancement de mes Symbiotes . Mais bon, c'e

NaNo, sur l'eau (13)

Image
J'ai un peu traîné (j'étais à la campagne à empiler des stères de bois 😁*), mais voici enfin le bilan de mon NaNo de juillet !     J'ai eu un peu de mal à y arriver 😳 parce que mon chat est tombé malade la troisième semaine (tout va bien maintenant, mais elle m'a fait une très grosse frayeur), et du coup, ben je n'étais pas en état de me concentrer sur mon texte...  A part ça, comme d'habitude, ma progression a été complètement irrégulière, entre les jours "sans" et les boosts où j'aligne plus de trois fois mon quota habituel.   Donc voilà, les dix mille mots ont été (tout juste) atteints, mes Symbiotes se laissent écrire, et si je n'ose pas espérer terminer mon premier jet d'ici la fin de l'année, je commence à me dire que ça pourrait peut-être se faire pour le printemps prochain... 🤞 PS : je ne sais pas si vous avez vu, mais je me suis fait une petite page de planning , au cas où ^^ * : et ça épuise, sans parler des muscles dont j

Les marécages de l'écrivain

Image
C'est en me baladant sur Touittère que je suis tombée sur cette intéressante question (merci à Alexandre Robespierre) : "est-ce que ça vous arrive de vous enliser en écrivant ?". Et ma réponse est "oui, tout le temps". Les Marais des Morts du Seigneur des Anneaux.   J'imagine que c'est un problème qui concerne les Jardiniers de façon plus visible que les Architectes, encore que ces derniers peuvent avoir un souci voisin pendant la mise en place de leur(s) plan(s). Personnellement, j'ai deux types de manuscrits : ce que ma pote Florie appelle des "défoulivres" : des histoires que j'écris sans savoir où elles vont, et surtout, sans chercher à le savoir. Mon but est purement de me faire plaisir en les écrivant, quitte à sombrer dans la facilité scénaristique. Pas de pression, donc, ni vraiment d'ambition sur le "quoi faire du résultat final". Trois Bâtards et Le dératiseur entrent dans cette catégorie, ainsi que certain

NaNo, sur l'eau (12)

Image
Non, le blog n'est pas mort, j'vous avais prévenus, on a pas encore le Q sorti du Covid et ça me pourrit la vie question écriture (et donc alimentation dudit blog). Tout ça pour dire qu'on est en juillet depuis une semaine, donc dans le Camp NaNo.   Comme d'habitude, mon objectif est de 10.000 mots, et pour le moment, ça commence bien : même si la régularité n'est toujours pas au rendez-vous (sans blague ? 🙄*), j'ai quand même déjà aligné plus d'un quart de ce qu'il me faut 😎 Je le disais donc le mois dernier, Symbiotes est reparti, et ça fait plaisir de voir que les choses "s'écrivent toutes seules"** J'envisage même de commencer à espérer pouvoir peut-être le terminer cette année 🤞 (même si ça serait présomptueux). M'enfin bon, on n'en est pas encore là, ça avance bien, je suis contente 🙂 PS : Je ne garantis quand même pas un update la semaine prochaine 😁, ni même celle d'après, mais au pire, vous aurez des nouvelles

Symbiotes : Avancement (10)

Image
Y'a pas encore grand-chose, mais je tenais à dire que la machine semble s'être (poussivement) relancée. Je remercie Laetitia, Luce Basseterre, Anna Combelles et Sébastien Lebas pour la session de brainstorming, qui m'a bien aidée à me remettre sur les rails 💜   Rien à voir, mais j'ai enfin* lancé ma "campagne de pub" pour Ceux qui vivent du sang versé sur Instagram . J'espère que ça mènera à quelque chose... 🤞 Je compte la republier plus tard sur Touittère, et sans doute en faire une aussi pour Symbiotes, ça peut être motivant à la fois parce que j'aime recevoir des pom-poms sur ce que j'écris 😳 et parce que ça pourra peut-être intéresser des gens au projet... En attendant, je vais tâcher de m'accrocher, sans forcer mais sans me laisser aller, pour que mon manuscrit s'écrive (parce que j'ai testé, il n'a pas bougé d'un caractère pendant que j'avais le dos tourné 😠). * : ça fait quand même des mois que j'avais prép