Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mercredi 10 octobre 2018

Don't they know, it's the end of the world...

Bon, j'avais de bonnes nouvelles d'écriture à annoncer, mais le changement de temps actuel me met KO 😩 donc pour ma productivité (et ma régularité), c'est pas encore ça 😑

Là, ça progresse par à-coups, et même si j'ai pondu, la semaine dernière, une courte nouvelle de mille mots, je manque d'énergie pour progresser dans mon manuscrit. 

A ça s'ajoute le fait que je ne suis pas satisfaite du niveau technologique de mon univers, je trouve "ma" New York trop avancée sur certains points et pas assez sur d'autres, je n'arrive pas à placer une limite entre le "ça va" et le "ça va pas".

Pour ne rien arranger, je suis assez déprimée par l'actualité de ces derniers jours. D'accord, on a fait quelques découvertes scientifiques prometteuses, mais à côté, les gouvernements virent au nationalisme quand ce n'est pas au fascisme pur et simple, les droits de l'Homme (je ne parle même pas de ceux de la Femme !) sont allègrement bafoués, les institutions (comme l'éducation, la santé...) sont délibérément poussées à la faillite afin de faciliter leur reprise par des organismes privés, lesquels ont leur profit personnel bien plus à coeur que le bien-être de leur clients. Et j'allais oublier la planète, dont tout le monde se fout.

Bref, on se dirige "tout doucement" vers la fin du monde. 

Je ne pensais pas que je verrais ça de mon vivant, et ça me fait très peur. Je ne sais pas pour vous, mais c'est plus le genre de choses que je préfère voir en bouquin.
Sauf que dans les bouquins, on a le droit d'espérer une fin heureuse.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire