Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mardi 18 octobre 2016

Cocyconv 16 : "Création d'univers"

Le sujet m'intéressait particulièrement, parce que je voudrais étoffer le monde d'Anya, comme j'en parlais quelques mois plus tôt... 
Comme d'habitude, je cite les gens d'après mes notes, je résume un peu, et toutes les erreurs me sont imputables.Et les remarques entre [] sont de moi.

Participants : Any, Aramis, Dorian Lake et Célia Flaux.*
Animé par : Axelle, de Chronobooks


I - Créer un univers, c'est quoi ?

 


AC : Quels sont les éléments pour un univers réussi ?

A : Le décor et les personnages secondaires (qui forment l'environnement). Il faut créer une intimité avec le lecteur.

CF : La cohérence, plus ce qui est nouveau/neuf par rapport aux "tropes"** classiques du genre. Il faut pousser au maximum les différences, ce qui rend le monde unique, ainsi que les détails qui rendent les choses vivantes et crédibles ; tout ça selon le principe du "show, don't tell".***

DL : L'émotion qu'on en retire, les images, le ressenti.

Any : C'est un équilibre entre le général, l'esquissé, et les détails qui vont rendre le monde "réel". Et un équilibre entre l'émotionnel et le rationnel.

AC : Pour vous, quel est le bon ratio complexité/stéréotype ?

Any : Ca dépend de l'effet qu'on veut donner. On peut se contenter d'un univers stéréotypé mais avec quelques détails "nets".

CF : Les stéréotypes sont puissants et permettent de suggérer beaucoup avec peu de mots. Mais ça ne suffit pas, il faut de l'originalité en plus.

A : Il faut quelques stéréotypes pour que le lecteur puisse s'y retrouver. C'est difficile de créer quelque chose de complètement étranger au lecteur, et ça risque de le perdre. Il faut doser selon les besoins de l'histoire, c'est au cas par cas.

DL : Le stéréotype est un ennemi, il rend l'univers trop simple et trop différent de la réalité.

AC : Quelle est la place de l'univers par rapport à l'intrigue ?

Any : C'est un triangle entre les personnages, l'intrigue et l'univers, il faut jouer sur les oppositions et les complémentarités, mais ça dépend de chaque cas.

A : Ca dépend de l'histoire : si les personnages sont au coeur de l'intrigue, l'univers est là pour renforcer le tout.

DL : L'univers assaisonne le roman : les personnages et l'intrigue peuvent être transposés d'un univers à l'autre.

CF : L'univers doit être complémentaire aux personnages. Si j'ai un perso qui a le vertige, je vais mettre en scène des montagnes et autres hauteurs... 


II - Créer un univers, comment faire ?

 

AC : Quels outils utilisez-vous pour créer un univers cohérent ?

Any : Je fonctionne en "architecte"**** pour l'histoire, mais pas pour l'univers. Pour celui-ci, je m'inspire d'images vues sur Pinterest, de mes connaissances et points d'intérêt. Il est important de faire des recherches, mais il ne faut pas s'y perdre ; on peut éventuellement les faire après, en phase de correction, et rajouter en même temps des détails qui ajouteront de la crédibilité.

CF : Je suis très jardinière****, je commence souvent avec juste une idée, que je développe au fur et à mesure (en notant dans un cahier, pour éviter les incohérences). Et cf plus haut, je modèle mon monde pour accompagner les scènes.

DL : J'aime m'inspirer de l'Histoire. Retranscrire ça dans notre univers apporte de la cohérence. Pareil avec des voyages que j'ai faits : nos univers existent déjà en nous quelque part.

A : Je suis très jardinière, j'utilise peu d'outils. Dans les quizz de world building, tous les aspects de l'univers sont abordés, mais ce n'est pas évident d'y répondre. C'est plus facile de répondre aux questions "en situation", quand on y est confronté. Sinon, on peut aussi s'aider d'excel ou d'outils de timeline, comme Aeon Timeline.*****

AC : Le WQ est peut-être plus utile à faire en fin de roman, vu que certains de ses aspects ne seront jamais utilisés.

AC : Quelle est la "dose d'univers" dans vos récits : petites doses ou grandes descriptions ?

DL : C'est comme dans un film : le lecteur n'a pas besoin de tout savoir, juste ce dont il a besoin pour l'histoire. Ca gêne la fluidité de lecture, on ne doit pas étouffer le lecteur avec.

Any : Il y a différentes échelles. Il faut que ça vienne tout seul (vêtements, actions, coutumes...) mais il faut aussi des descriptions des lieux, pour bien poser les choses.

CF : Il faut mieux mettre les descriptions avec les actions, pour éviter la surcharge. Et éviter d'appeler un lapin un "smeerp" seulement parce qu'il a quatre oreilles. Les descriptions sont à réserver aux scènes où elles sont indispensables.

A : A notre époque, il vaut mieux éviter les descriptions de trente pages à la Tolkien. Par exemple, dans Les salauds gentilshommes, de Scott Lynch******, l'univers est créé par petites touches. Il faut aussi penser à utiliser les cinq sens dans les descriptions.
Il faut aussi éviter de transposer des nomenclatures de notre culture dans l'univers inventé (par exemple : des feux de la Saint-Jean ou des coquilles Saint-Jacques, dans un monde où ces saints n'existent pas)
L'univers construit sa propre cohérence : quand l'auteur est "dans" son univers, les détails arrivent tout seuls, quand on en a besoin, sans avoir besoin de tout mettre. [Je ne suis pas tout à fait d'accord sur ce point : j'ai le défaut de ne pas penser à préciser ce qui est évident pour moi parce que je le visualise trop bien :/]

AC : L'univers EST un personnage, mais pas forcément un personnage principal, ça peut n'être qu'un figurant. Et on peut tout de même faire de grandes descriptions si elles accompagnent un mouvement, comme c'est le cas chez Robin Hobb.

Parmi les participants, certains ont mentionné le fait de dessiner ses personnages et ses lieux, ou de faire des plans des bâtiments pour mieux visualiser. Aussi, il faut que le lecteur n'ait pas l'impression de subir un cours de la part de l'auteur.


III - Créer un univers,à vous de jouer !

 

Suite à la conférence, nous avons reçu de mini-fiches de World Quizz, à remplir avant, pendant ou après l'élaboration de nos univers. En voici les points abordés :
  1. Nom de l'univers.
  2. Echelle de cet univers : une ville ? un continent ? une planète ?...
  3. Nombre d'espèces [de personnages] au sein de cet univers. Sont-elles humanoïdes, ou non ?
  4. Y a-t-il de la technologie avancée ? de la magie ?
  5. Quelle est l'histoire de l'univers, comment est-il né ?
  6. Résumez l'univers en une phrase ou un court paragraphe (moins de cent mots).
  7. Quels sont les points de l'univers qui seront obligatoirement abordés dans le texte ?
  8. Quels sont les détails de l'univers que vous voulez absolument introduire dans le texte ?

Et maintenant, il ne me reste plus qu'à appliquer tout ça...




* : abrégés en : Any, A, DL, CF et AC

** : on pourrait traduire par "clichés", sauf que le mot a une connotation négative.

*** : "montrez, ne dites pas" : un des principes d'une bonne narration, en général.

**** : l'"architecte" planifie à l'avance, par rapport au "jardinier", qui avance sans forcément savoir où il va.

***** : merci à Luxia pour la référence. Je précise que je n'ai pas testé.

****** : pas encore lu, il attend dans ma liseuse.

4 commentaires:

  1. Merci pour le compte-rendu !
    Tu penses quoi de ces différents poins quant à toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que vous avez tous dit des trucs intéressants ^^
      J'aime particulièrement la remarque d'Axelle comme quoi l'univers est un personnage :)

      Supprimer
  2. Merci pour le compte-rendu. J'étais tellement stressée a l'idée de passer derrière la table, que je ne me souviens de quasiment rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ne pas avoir trahi tes propos. En tk ce que tu as dit était très intéressant :)

      Supprimer