Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mardi 23 août 2016

Gamescom 2016 : Jour 1



Mercredi 17. Réveillée à sept heures, arrivée sur place à huit heures trente, soit une petite demi-heure avant l'ouverture. La sécurité a été renforcée par rapport aux fois précédentes, à cause de l'actualité :( Néanmoins, ça se résume à une fouille des sacs, ce n'est pas trop contraignant. Un type s'est quand même vu refuser un couteau suisse, j'ai eu du bol que personne ne remarque le mien ^^ (que j'ai laissé à l'hôtel le lendemain, du coup).

Forte de mes quatre visites précédentes, je mets en oeuvre mon expérience de "vieille routarde" de la GC pour optimiser au mieux ma visite. Et comme je suis généreuse, je vais vous dévoiler un peu mes "trucs" :
  • Arriver un peu avant l'ouverture, pour être sûr de profiter au mieux des exposants avant que le gros de la foule ne se pointe.
  • Corollaire : plus on va avancer dans la semaine, plus il y aura de monde. Les Allemands respectant, eux, les consignes de sécurité* ça sera quand même supportable, mais ça implique des queues de plusieurs heures pour profiter des jeux et présentations. En conséquence, bien que le salon dure du mercredi (journée réservée aux pros, voir ci-dessous), au dimanche, ça ne vaut pas le coup d'y aller le week-end.
  • Si vous avez, comme moi, la chance** d'avoir un pass Presse ou Trade Visitor, vous aurez accès à la "zone business", réservée aux professionnels, où il se passe plein de choses intéressantes - j'y reviendrai.
J'en profite donc pour remercier l'association Fureur, grâce à laquelle j'ai pu obtenir ce précieux sésame, et où je posterai, dans le cours de la semaine****, des présentations et critiques des jeux que j'ai pu tester là-bas.


C'était peut-être à cause de la fatigue (je dors toujours mal quand je suis impatiente ;)), mais mon enthousiasme d'être de nouveau à la GC s'est un peu refroidi en arrivant : je sais bien que c'était une année paire (pour des raisons qui m'échappent, on dirait qu'il y a plus de sorties de gros jeux PC les années impaires, qui en sont donc "meilleures"), mais j'ai eu l'impression que les halls de la partie publique (ceux où il y a les démos, quoi) étaient moins remplis. Et horreur, la zone pro semblait avoir réduit de moitié !

Heureusement, d'autres visiteurs m'ont signalé mon erreur : la superficie totale avait même augmenté, puisque des halls supplémentaires avaient été ouverts ! 

En bleu clair et en vert, les halls de jeu/d'expo (le 10, comme le 2, le 4 et le 5, est sur deux étages). En jaune, la "zone shopping". En violet, la zone pro. Les halls en gris étaient fermés.

Quoi qu'il en soit, je me suis précipitée pour tester au plus vite les jeux qui m'intéressaient.

Un mecha de Dropzone

Tout d'abord, Dropzone, un RTS***** où deux joueurs s'affrontent via des équipes de trois personnages, pour récolter des ressources et marquer des points. Ce n'est pas mon genre de jeu (je ne suis pas très douée pour les jeux PvP*******), mais je l'ai trouvé intéressant du point de vue du concept, et sympa graphiquement. En outre, les personnages féminins (les persos ont beau être planqués dans leur mecha, ils ont quand même le droit à des artworks) sont assez divers du point de vue du physique et loin d'être hyper-sexualisés, comme c'est hélàs le cas trop souvent dans le monde du jeu vidéo... A la fin de la partie, on m'a offert un sympathique... tabouret de camping pliant aux armes du jeu (très pratique, mine de rien, quand on doit passer du temps dans des files d'attente).

Je suis ensuite allée voir la dernière extension de Hitman, qui venait de sortir, et dans laquelle j'ai pu me balader dans un hôtel de luxe de Bangkok. Je n'ai pu assassiner personne (c'est le but du jeu : tuer des cibles PNJ, de façon discrète de préférence), notamment parce que j'avais du mal à me faire aux raccourcis du clavier allemand. Détail con : pour pouvoir jouer, j'ai dû aller me faire poser un bracelet prouvant que j'avais plus de dix-huit ans. Les exposants avaient leurs consignes et ne voulaient pas en démordre.

Après quoi, je suis allée faire la tournée des halls, pour en ramener quelques photos :

Sur le stand de World of Tanks.

Pour la promo de Dishonored 2.

Costumes du film Assassin's Creed.

Blizzard occupait une bonne moitié du hall 7, et l'avait décoré d'une dizaine de statues à l'effigie de de ses persos :







J'en ai profité pour tester Black Desert Online, un MMO dont j'avais entendu dire du bien. Le décor de l'"aire de jeu" était très sympa...



 ... par contre, pour le jeu lui-même, je n'ai pas été impressionnée : déjà, quand le perso qu'on me présente comme "Ranger" est une fille en mini-jupe avec des bas-jarretelles...

Je me suis un peu consolée avec une présentation de Torment: Tides of Numenéra. Le jeu se passe dans l'univers éponyme de Monte Cook et se veut un successeur spirituel du génial Planescape: Torment. Sortie prévue au printemps prochain, et si c'est fidèle à leur discours, ça a l'air prometteur.

Ensuite (ouais, c'est une journée bien remplie !) je suis enfin allée traîner mes guêtres dans la zone pro. J'ai, encore une fois été déçue par l'absence d'ArenaNet et Carbine (les studios créateurs, respectivement, de Guild Wars 2 et Wildstar) ainsi que Riot (League of Legends). De même, j’espérais pouvoir rencontrer les développeurs d'Hitman, mais ils n'étaient apparemment pas présents sur le salon (même si j'ai eu du mal à avoir l'info, vu l'amabilité de l'hôtesse de chez Square Enix). Je note cependant, pour l'an prochain, de tâcher de prendre rendez-vous avant la convention. Si cette fois j'ai réussi à dégotter un créneau chez (presque) tous les gens que je souhaitais voir, c'était complètement blindé chez les "gros" comme Bethesda ou Blizzard.

Lot de consolation : un petit verre de vodka Grey Goose avec les gars de chez Woobi (une société qui "vend" de la pub pour les jeux vidéo ; je ne sais pas ce qu'ils valent, mais leur pub m'a fait rigoler).

J'ai ensuite commencé les choses sérieuses avec une présentation de Kingdom Come: Deliverance, un "jeu de rôles"******** qui se passe en Bohème en 1403 et se veut très réaliste dans sa façon de gérer les combats ou simplement l'environnement du personnage qu'on nous fait incarner. Petit bonus sympa, parmi les goodies offertes à la fin de la démonstration, un trio de bières, brassées pour l'occation !


En attendant mon rendez-vous suivant (une démo des casques de Turtle Beach), j'ai joué... au black jack ! En effet, le "Marketpoint", où étaient regroupés plusieurs stands professionnels (dont ceux de KC: D et de TB), présentait une animation (gratuite ^^) avec un croupier qui initiait les visiteurs aux joies du casino, en émaillant les parties de tours de magie. Long story short, grâce à une autre joueuse, j'ai pu ainsi repartir avec un lot composé d'un seau de pop-corn Star Wars et d'une boisson assortie !

Avant de conclure, je vais évoquer une autre "astuce", que je n'osais pas mettre en exergue : un détail important, quand on est visiteur pro, c'est de trouver un endroit pour grignoter. Non que la GC manque de stands où acheter nourriture et boisson, hein. Mais le but du jeu, c'est de manger à l'oeil, sinon, ça serait pas drôle ^^ (surtout quand on a un budget limité). Le plus facile, c'est de prendre un rendez-vous pour entre midi et quatorze heure, histoire d'être "au bon endroit" à l'heure cruciale, et de prolonger éventuellement en prenant l'air occupé ;) Les gros stands communs s'y prêtent bien. Par contre, il y a toujours des gens à l'accueil, qui font plus ou moins de zèle. Heureusement, les hôtesses du Marketpoint n'étaient pas chiantes sur ce point et les serveuses********* en poste à l'intérieur étaient très serviables et demandaient sans cesse si elles pouvaient nous apporter quelque chose à boire. En conséquence, j'ai passé une bonne partie de mes temps morts là-bas - j'espère ne pas avoir abusé, mais je ne crois pas que ma présence ait dérangé quiconque**********.

A la fermeture, je suis rentrée à l'hôtel avec un sac lourdement chargé de loot (comprendre : de goodies distribuées sur les différents stands), et plein de rendez-vous pour le lendemain !

PS : Pour ceux que ça intéresse, des critiques et présentations détaillées des jeux et produits évoqués ici seront disponibles chez Fureur dans les semaines qui viennent, je rajouterai les liens au fur et à mesure.





* : pas comme à la Paris Games Week, où on se marche dessus parce que trop de billets ont été vendus et où les issues de secours sont soigneusement cadenassées de chaînes en métal...

** : enfin, ce n'est pas que de la chance, j'ai dû me démener pour ça, surtout que contrairement aux années précédentes, les vérifications étaient plus strictes cette fois-ci.

*** : à mes yeux, encore que d'autres partagent mon avis.

**** : et de la suivante, soyons honnête, vu la quantité de trucs que j'ai vus ;)

***** : Real-Time Strategy (Game) : jeu de stratégie en temps réel, même si ça tient aussi du MOBA******

****** : Multiplayer Online Battle Arena : arène de combat multi-joueurs.

******* : Player versus Player : jeu où les joueurs s'affrontent (plutôt que de se battre contre l'ordinateur).

******** : je mets toujours des guillemets quand le terme est appliqué à un jeu vidéo.

********* : ouais, ça me fait un peu tiquer, mais 95% du personnel de service de la GC était féminin :/

********** : et puis ces apfelstrudels à la crème n'allaient pas se manger tout seuls.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire