Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

samedi 28 février 2015

CQVDSV : Avancement (9)

Cette semaine, j'étais en vacances*. Malgré ça**, j'ai réussi à avancer comme prévu dans mes corrections. Résultat : chapitres 19 à 28 inclus, soit 55 ksec environ. Comme la semaine dernière, j'ai dû jongler entre la place des infos, revoir des trucs que j'avais déjà corrigés, etc., etc. J'espère juste que mes bêta-lecteurs n'y trouveront pas de c...*** ^^

Le programme de la semaine prochaine consistera donc de la fin de la 2e partie, et sans doute du début de la 3e (sur laquelle il y a beaucoup de boulot :( ).

L'extrait de la semaine (P2, ch 23) :
Sa maîtresse est inquiète.
C’est assez inhabituel pour lui d’être la cible d’un tel sentiment. Il est déjà arrivé qu’Athéna éprouve une certaine préoccupation à son sujet, notamment les premières années de leur collaboration, mais jamais avec cet aspect… affectif.
Une partie de lui suggère qu’il pourrait se lever et la prendre dans ses bras. Et pour une fois, il n’est pas tout à fait sûr que ce soit son côté Renfield qui s’exprime. Après tout, ce serait une réaction logique : elle a peur pour lui, il devrait la réconforter.
Il n’ose cependant pas passer à l’acte. Il aurait l’impression de l’induire en erreur. Même s’il a encore besoin d’elle – de son sang – jusqu’à ce que Mania, Artémis et leurs éventuels complices soient éliminés, en définitive, il ne restera pas. Elle s’attache à lui. Il ne faut pas qu’elle poursuive dans cette voie, cela ne lui apporterait que souffrance.
D’une certaine façon, cela lui évoque ses missions en infiltration longue, où il devait couramment tromper son entourage – l’entourage de sa cible – pour arriver à ses fins. Les circonstances ne sont pas identiques, bien sûr – ne serait-ce que parce que Carmilla est capable de deviner quand il ment – mais le principe ne change pas : limiter l’implication de ses « collaborateurs involontaires » au strict minimum. Le contraire est assez peu professionnel – et plutôt cruel, en y réfléchissant. 





* :  enfin, techniquement, je le suis encore jusque demain.

** : parce que quand je suis en vacs, généralement, je ne fous rien ^^

*** : c'est pas de l'autocensure, c'est juste que c'est plus court à écrire ^^****

**** : sauf que si je rajoute deux lignes de notes explicatives, it defeats the purpose, comme on dit.

2 commentaires:

  1. Semaine productive, dis donc !
    Pompoms de rigueur ;-)
    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah pas plus que la semaine dernière ^^

      Supprimer