Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

vendredi 26 décembre 2014

Ceux qui vivent du sang versé

L'histoire de la rencontre entre une vampire trop humaine et un tueur à gages qui ne l'est pas assez.

A défaut d'être complet, ce pitch a l'avantage de marcher plutôt bien à l'oral ^^

Tout ça pour dire que c'est mon premier roman, écrit grosso modo entre mai 2013 et mai 2014, un gros bébé de 630.000 signes espaces comprises* soit un peu moins de 600 pages (le concept de "page" est très subjectif).

Ne vous précipitez pas encore dans votre librairie préférée, il est encore en cours de correction, et même pas encore présenté à un éditeur. Il n'empêche, il a déjà son fan-club parmi les Grenouilles, ce qui fait toujours chaud au coeur d'une aspirante-auteure***. J'en profite pour remercier ici ses marraines officielles ou officieuses, grâce auxquelles j'ai l'espoir de le tenir un jour entre mes mains "en vrai".

A ce jour, je me prépare à entamer la phase "sérieuse" des corrections, autrement dit l'examen (auto-)critique de tout ce qui a été dit par celles et celui qui l'ont eu entre les mains.C'est assez flippant, en fait, il faut faire le tri entre les remarques et choisir celles auxquelles il "faut" donner suite (que ce soit parce que le bêta-lecteur**** aura remarqué une erreur scénaristique à corriger ou parce qu'il donne un bon conseil, par exemple).

Que le fan-club de Paul se rassure, il y aura des extraits ;) *****






* : oui, on dit "une" espace en typographie. J'aime bien, ça fait style** et ça permet de se la jouer en société.

** : à prononcer avec l'accent, oeuf corse.

*** : oui, j'aime bien féminiser les mots. Girl powa, tout ça ^^

**** : au sens "lecteur qui bêta-teste", hein...

***** : mais pas forcément de l'inédit, faut pas exagérer. Je suis une Grenouille Sadique, j'ai une réputation à tenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire