Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mercredi 26 août 2015

Shadowrun Hong Kong

J'ai failli nommer cette entrée "Darkside : Avancement (6)" avant de réaliser que j'y parlais surtout d'autre chose ^^

J'ai beau avoir avancé de quelques milliers de mots sur la rencontre Darkside-Slayer, j'ai bizarrement l'impression de ne pas avoir foutu grand-chose depuis la semaine dernière. Y'a aussi le fait que je suis bien crevée, cette semaine. Mais je connais le responsable : 


Le jeu est sorti jeudi dernier et j'ai passé tout mon week-end, vendredi compris, dessus. Sans regret. 

Petit résumé : 
  • l'univers du jeu est celui du jeu de rôles Shadowrun : un monde cyberpunk situé une cinquantaine d'années dans le futur, mais où la magie a refait surface vers 1980 (de mémoire) => plein d'espèces non-humaines sont apparues.
  • ce jeu est le troisième de ce type consacré à l'univers ; les deux précédents étaient "Shadowrun Returns", qui se passe à Seattle, et "Shadowrun Dragonfall", qui se déroule à Berlin. C'est de la 3D iso avec des combats en tour par tour. Techniquement, c'est dépassé (encore que les décors etc. tirent le maximum de la technologie en question), mais le gros plus du jeu est dans le scénario et tous les textes d'interaction avec les personnages etc.
  • le principe est un peu le même dans chacun des jeux : un perso unique customisable, une mission principale, plein de missions secondaires (qui sont importantes non pour l'histoire principale, mais pour permettre au personnage de gagner de l'expérience et de l'argent pour la suite ^^) et des "missions bonus" obtenues en sympathisant avec certains PNJ* (= les membres de l'équipe du personnage).

J'ai fini Shadowrun Hong Kong en un peu plus de trois jours "complets", ce qui doit faire entre 30 et 40 heures de jeu, je pense. En y réfléchissant, c'est peut-être un peu court, mais je n'ai pas l'habitude de jouer de façon aussi boulimique (et je ne me rappelle pas non plus combien de temps j'ai passé sur les deux précédents). 

J'ai passé un bon moment, mais j'ai préféré Dragonfall : j'ai trouvé le rythme meilleur dans l'équilibrage avancées de la mission principale / dispo des missions secondaires. Y'a aussi le fait que SRHK a un peu compliqué les missions dans la Matrice, ce qui n'est pas illogique (elles étaient très simples avant), mais comme je joue pour l'histoire et pas pour me fouler... ^^ 

J'ai trouvé intéressant, aussi, que les divers PNJ marchands aient une histoire bien fouillée. Néanmoins, j'aurais aimé que celles-ci soient plus digestes (elles se résument souvent à de très longs dialogues) voire qu'elles donnent lieu à des missions bonus elles aussi, juste pour rendre ça plus vivant.

M'enfin bon, je critique, je critique, et en fait, je ne regrette pas mon week-end**. Si vous êtes fan de la licence Shadowrun ou si vous avez aimé les deux premières campagnes, allez-y, c'est du tout bon !***

Et pour revenir au sujet****, certains aspects du jeu (le niveau de vie de la Walled City*****, par exemple), m'ont donné des idées pour le monde à l'époque d'Anya :)




*: Personnages Non Joueurs, pour les incultes. Ca veut dire : personnages gérés par l'ordinateur (ou le meneur de jeu, si vous êtes dans un jeu de rôles sur table). 

**: sauf les heures de sommeil perdues :(

***: faut quand même lire l'anglais, parce que afaik, le jeu n'est pas (pas encore ?) disponible dans une autre langue (et je ne me rappelle plus si les deux précédents l'étaient).

****: enfin, à l'autre sujet.

*****: ce n'est pas une coïncidence si les initiales sont WC, à mon avis ^^



mercredi 19 août 2015

Darkside : Avancement (5)

Les vacances sont finies, place aux choses sérieuses !*

J'ai continué un peu sur la rencontre Darkside-Slayer (je cherche un titre potable, j'ai toujours du mal avec ça :/), mais je ne suis pas excessivement contente du résultat : d'une part j'ai beaucoup de "mise en place" à faire si je veux que mon décor fasse réaliste** ; d'autre part, le récit a tendance à passer naturellement au passé simple alors que je l'avais commencé au passé composé. Faut que je me décide... 

Sinon, j'ai toujours pas le courage de repasser encore une fois sur le journal d'Anya, mais ça va venir. 

A part ça, j'ai maintenant une page "à propos" et une page "parutions", dans lesquelles y'a pas grand-chose, mais il paraît qu'il faut en avoir, alors j'ai cédé à la mode.****

Pour une fois, j'attends l'automne avec impatience : avec un peu de chance, j'aurai alors les premiers retours pour CQVDSV (et je ne peux pas m'empêcher d'être optimiste à ce sujet). J'aimerais aussi pouvoir commencer à écrire la suite, mais je n'ai pas encore assez d'éléments pour ça :(

Bon, allez, j'y retourne...




*: pour une certaine définition de "sérieux", bien sûr.

**: il faudrait que je fasse des recherches, sans doute, pour "ancrer" ça un peu mieux, mais je déteste ça.***

***: autant que je déteste les décors qui font "carton-pâte".

****: j'ai fait ça la semaine dernière, mais vu ce qu'il y a dedans, j'avais pas envie de faire une annonce rien que pour ça.

lundi 10 août 2015

Darkside : Avancement (4)

Bon, ben "malgré" les vacances, j'ai pu avancer un peu... si on veut. Traduire : j'ai fait des trucs pour le Darksideverse, mais qui ne se sont pas forcément traduits par une progression directe.

En pratique : j'ai enfin fait ce que j'aurais dû faire depuis le début : une carte (grossière) du voyage d'Anya, avec les distances approximatives entre les étapes. Ce qui m'a fait réaliser que 1) il me manquait des étapes (on ne se tape pas 400 bornes en caravane sans faire de halte) et 2) elle allait trop vite par rapport à son mode de transport (traction animale sur de la route plus ou moins carrossable). 

Bref, j'ai besoin de réviser encore une fois tout mon début, pour déplacer des scènes (et des infos) au bon endroit temporel et rajouter la description des étapes manquantes.

Et comme ça me faisait ch... de reprendre tout alors que je venais juste de le faire, je suis passée à autre chose. Mais en restant dans le Darksideverse.

J'ai créé le personnage d'Alan Slayer il y a longtemps, mais j'ai récemment eu une idée fun* pour mieux l'intégrer dans l'univers : en faire un des nombreux enfants de Kelvin Blake. 

Alan est un peu un double déformé de Joshua : tous deux ont un père violent qui croit ne pas être le père (ce qui est vrai dans le cas d'Alan) ; tous deux ont un nom ridicule :p (délibéré dans le cas de Josh, expliqué pour Alan - par ailleurs, j'aime le contraste entre son nom de grosbill et le fait que ses pouvoirs sont très faibles comparés à ceux de la plupart de ses congénères) ; Josh est plus grand que la moyenne et l'un des mutants les plus puissants du monde, quand Alan est tout petit et a, je viens de l'évoquer, des pouvoirs extrêmement limités (dont il tirera le maximum) ; et aucun des deux n'est un pro des relations sociales ^^ J'ai aussi prévu une relation amoureuse entre Alan et Janille (sa demi-grand-tante et son aînée de quinze ans**), ce qui fait écho à la situation de Josh (la mère de Franklin était sa belle-soeur...). 

Et là, donc, j'ai entrepris de raconter la rencontre de Josh et d'Alan, à l'époque où ce dernier a une quinzaine d'années. Je prolongerai peut-être avec la découverte du reste de la famille, et j'en profiterai au passage pour évoquer la jeunesse de Josh.

Mais pour le moment, je profite de mes vacances ^^




*: traduire : sadique pour le perso, on ne se refait pas ^^

**: je dis ça pour situer, une telle différence d'âge est minime pour mes mutants***

***: et même irl, tant que tout le monde est majeur et consentant...

mercredi 29 juillet 2015

Vacances !

Pour ceux qui suivent : quand je suis en vacances, je ne fous rien, c'est pas la première fois que je le dis ^^ Là, j'en ai pour trois semaines, donc je pense y aller mollo sur les updates. C'est pas que j'ai pas envie, mais j'ai un peu la flemme. Et par principe, j'aime geeker toute la journée et me coucher à pas d'heure, parce que je peux pas le faire le reste du temps.

Donc voilà, faudra que je donne des nouvelles de Darkside, que je songe à développer un peu ce blog (mais vu que j'ai pas grand-chose de publié, ça fait un peu ridicule de faire une page Auteur), que je fasse un article sur la Gamescom (où je ne pourrai pas aller cette année :( ) parce que c'est une conv' super chouette... 

Si j'ai le courage, je parlerai de tout ça et d'autres choses d'ici trois semaines. 

Sinon, ben à dans trois semaines ^^

mercredi 22 juillet 2015

Darkside : Avancement (3)

Eh bien voilà, j'ai enfin commencé (jeudi dernier, en fait) la "réécriture" de ce qui va être le journal d'Anya.

Je me suis finalement décidée pour l'année 2490, pour diverses raisons (notamment qu'il fallait que je "case" la mort de Janille assez longtemps avant l'arrivée d'Anya à New York, sans trop allonger l'époque de guerre anti-mutants ni la période post-apo qui a suivi, et en faisant coïncider la période avec un anniversaire "significatif" de Joshua* <insérer ici un rire sadique>).

Un petit** extrait : 

- Je crois... je crois qu'il est temps que je te parle de ton père, a-t-elle ajouté après plusieurs secondes.
(...)
Je t'ai déjà bassinée avec toutes mes "aventures", quand je traînais avec Lance et le Doc, tout ça, je ne reviendrai pas dessus.

Ma mère la mercenaire. Je sais qu'elle a enjolivé un peu ses histoires, surtout celles qu'elle me racontait quand j'étais enfant, mais je sais aussi qu'elle n'a pas fait grand-chose dont elle aurait eu honte, et c'est déjà énorme. Les gens comme elle - et ses compagnons - sont des héros, à mes yeux. Des héros qu'il faut payer, mais qu'est-ce qui est encore gratuit, dans ce monde ?

- Tu auras sans doute fait le calcul, a-t-elle poursuivi, mais ça remonte à notre séparation. Au moment de la mort du Doc.

J'ai hoché la tête. Vingt-cinq ans plus tôt, à peu près. Le toubib avait été blessé par une saloperie de mine magnétique. Pas terrible pour un humain normal, mais pour un cyborg... Maman avait fait tout son possible pour le guérir ; ça n'avait pas suffi.

- Ca faisait un moment qu'on parlait de prendre notre retraite, Lance et moi. Il avait quoi, la quarantaine ? Et moi, je n'étais pas jeune, pour une dryade. Les autres... ils étaient moins pressés, je pense, mais ils auraient sans doute fini par y arriver. Brute, lui, j'imagine qu'il aurait été parti pour continuer jusqu'à la mort, mais il ne rajeunissait pas non plus. Enfin bref, on a ramené le Doc à Branlante, on a suivi ses dernières volontés, on lui a donné une sépulture, et on est allés se prendre une bonne cuite au bar le plus proche.
- J'espère que tu ne vas pas me dire que tu étais trop bourrée pour te rappeler de qui c'était ? ai-je plaisanté pour alléger un peu l'atmosphère.
- Ce serait tentant, mais non.

Elle a eu sourire amer, a repris un peu de thé - je n'ai pas pu rater le minuscule éclair qui a parcouru ses doigts quand elle a porté sa tasse à ses lèvres - et a continué son récit :

- Tu as cependant raison sur un point : j'étais bourrée. Lance l'était davantage encore, et s'est effondré sur place. Pour moi, ça a été le signal du départ. Kara est restée se pinter avec les Ruscov et Trev avait disparu quelque part avec une fille. Brute a donc chargé Lance sur une épaule - il n'était pas frais non plus, encore qu'il n'avait pas bu grand-chose, mais tu sais comment les zombies sont sensibles à l'alcool. Une fois rentrés à l'hôtel, il l'a laissé cuver dans la baignoire.
- Et après ? ai-je relancé en constatant qu'elle cherchait ses mots.
- Eh bien... Je t'ai déjà dit que d'ordinaire, nous partagions nos chambres, par sécurité et pour limiter les frais. Comme le Doc dormait debout, que Brute se contentait d'un coin par terre...
-... Et que Lance ne s'intéressait pas aux femmes, je sais, tu partageais ton lit avec lui d'habitude. Et donc ?

Je me suis demandée où elle voulait en venir. Je l'ai dévisagée, perplexe. Elle a baissé les yeux. 

- J'avais envie de me sentir vivante. J'avais envie de m'envoyer en l'air. Il n'y avait qu'un seul mâle à proximité...

Si je n'avais pas été assise, je crois que je serais tombée par terre.

Brute.

Maman m'avait raconté plusieurs fois à quel point il était différent, mais tout de même...

- Le lendemain, a-t-elle repris, je me suis réveillée avec une petite gueule de bois, un zombie en train de ronfler dans mes bras et... toi. J'ai vite pris ma décision : je me suis levée - sans réveiller Brute -, j'ai laissé un mot à Lance, j'ai pris mon sac, et je me suis barrée. La suite, tu la connais : je me suis installée ici, tu es née, et voilà.

Je retranscris ici son discours aussi fidèlement que possible, mais ce n'est pas si difficile : ses mots se son gravés dans mon esprit. Après tout, ça doit être la première fois qu'un enfant est né d'une relation volontaire avec un zombie.




* : il aura donc 550 ans le 13 juin 2491 ^^ J'aurais préféré un compte plus rond, mais ça m'arrangeait pas compte tenu des autres paramètres de date.

** : façon de parler, il fait pas loin de 4ksec ^^

mardi 14 juillet 2015

Darkside : Personnages (post-apo)

Ouais, à ce stade, je suis pas encore fixée précisément sur la date. J'étais initialement partie sur le XXVIIe siècle, mais je pense que je vais placer ça deux cents ans plus tôt*. En gros, faut que j'arrive à caser un âge d'or et un âge sombre avant l'"apo" en question, puis une période raisonnable de "reconstruction" derrière.

Enfin bref, voilà ce que ça donne pour les persos, pour le moment :

Vocabulaire

  • Dryade : race artificielle de mutantes, créée au début de l'"apocalypse"** comme agents dépolluants sur pattes. Les dryades ont la peau blanche, les cheveux verts, les yeux jaunes, le sang rouge clair, et sont toutes des femmes (elles ne peuvent pas porter d'enfant mâle). Bien qu'elles aient besoin d'un mâle (humain ou mutant) pour se reproduire, le patrimoine génétique du père est très peu pris en compte, et elles se ressemblent toutes beaucoup. Elles sont donc capables de dépolluer l'air et l'eau par leur simple présence (et de faire baisser la radioactivité) et possèdent un don de guérison (cf Janille Howard) et la capacité de lancer des éclairs***. Par contre, elles ont un gros "défaut de fabrication" : la ménopause les frappe vers l'âge de cinquante ans (ce qui est tôt par rapport à de "vraies" mutantes) et provoque un dérèglement de leurs pouvoirs, qui les tue avant d'atteindre la soixantaine. Elles sont généralement bien vues partout où elles passent, même dans les endroits hostiles aux mutants. Par tradition, la plupart des dryades ont un nom en -ya.
  • Zombie : vers la fin de l'"âge sombre", on s'est mis à greffer des cerveaux artificiels (sous la forme de casques qui couvrent tout le crâne à l'exception de la bouche et de la mâchoire inférieure) à des condamnés à perpétuité afin d'en faire de la main d'oeuvre bon marché. Puis le concept a été militarisé (au fur et à mesure de la guerre naissante entre humains et mutants), de plus en plus de "volontaires" ont rejoint les rangs de ces semi-cyborgs, et des "usines" de transformation ont été construites un peu partout dans le monde, et surtout aux Etats-Unis. Sauf qu'après l'"apocalypse"**, la plupart desdites usines se sont retrouvées en "pilotage automatique"... Quand quelqu'un avait la malchance d'en redécouvrir une, il se retrouvait transformé de force par les "chaînes de montage", avec une programmation partielle dont l'objectif principal était "ramener d'autres personnes pour les transformer aussi". Une fois devenue zombie (c'est le surnom qui leur a été donné, rapport à leur côté "décérébré"), la victime perd rapidement tous ses souvenirs d'homme. Ses seuls objectifs deviennent d'obéir à sa programmation (tant que l'usine fonctionne encore et à condition de ne pas en être trop éloigné) et de se maintenir en vie. Les zombies se constituent naturellement en meutes, dont les membres communiquent par "télépathie radio", chaque usine ayant sa propre fréquence. Les zombies sauvages (hors de la zone de leur usine) ne pensent qu'à deux choses : manger (quand ils ont faim) et copuler ; en effet, leur cerveau artificiel modifie leur équilibre hormonal (ce qui les rend plus agressifs et très résistants à la douleur - donc "plus forts") ce qui a cette conséquence. Il n'existe pas de zombies femelles : rien ne s'y oppose, matériellement, mais elles succombent vite sous les assauts des mâles. La physiologie des mutants pouvant être très différente de celles des humains, il est rarissime de trouver un zombie mutant. Inutile de préciser que les zombies sont une calamité, et qu'on tâche de les éliminer à vue...

Mutants

  • Joshua Darkside : voir entrée précédente ^^ Sa taille (et son poids) et sa force continuent de progresser avec le temps ; il mesure plus de 2m50, maintenant, et doit se concentrer encore davantage pour ne pas casser tout ce qu'il touche.
  • Anya : jeune dryade et narratrice de la partie post-apo.
  • Alexandre Asqel : l'Alix (descendant-clone d'Alix Asqel) de service auprès de Joshua.
  • Lorelya : mère d'Anya, décédée au début de l'histoire.
  • Brute : Zombie d'élite, mutant, père d'Anya (il est comme Josh, il cumule ^^). Fondateur des Servants de la Déesse.*****

Humains

  • Petit : Zombie à moitié domestiqué, membre des Servants de la Déesse.
  • Lance : Mercenaire, compagnon d'aventure de Lorelya.
  • Le Doc : cyborg, compagnon et ami de Lance et Lorelya. Père adoptif de Brute.

Voilà voilà. Je complèterai cette entrée et la précédente au fur et à mesure de mon avancement :)




* : je sais, sans le contexte, ça n'a pas de sens, mais je me comprends ^^

** : on appelle ça l'Exode, mais c'est pas le sujet.

*** : initialement, je pensais leur donner des pouvoirs "élémentaires", mais j'ai préféré revenir en arrière, elles sont bien assez costaudes comme ça ^^

**** : j'ai pas encore de nom définitif pour cette période.

***** : j'utilisais initialement le nom "serviteurs", mais je préfère celui-là (même si c'est limite un anglicisme), parce que ça sonne mieux et que c'est un mot plus simple (ce qui convient mieux à Brute).

lundi 13 juillet 2015

Darkside : Personnages (XXe-XXIIe)

Et donc, comme promis, je vais tâcher de faire une courte présentation des (très nombreux) personnages importants du Darksideverse. Comme l'histoire a deux époques principales ("contemporaine", du XXe au XXIIe siècle, et post-apo, environ trois siècles plus tard), je vais scinder en deux - et commencer par la première.*


Mutants

  • Joshua Darkside (né Joshua Cameron Blake) : Le second mutant né au monde. Force surhumaine, amphibie, télépathe refoulé, régénération (seul à avoir ce pouvoir) au point de ne pas vieillir. Ne fait rien comme tout le monde ^^
  • Zeel White (née Sylvie Howard) : Première mutante. Vol, courants électrique. Pigmentation entièrement blanche (même le sang, même les iris). Rock-star.
  • Franklin Blake : Fils de Joshua et de Mariana. Télépathie (secrète pour tout non-mutant), télékinésie, prescience (seul à avoir ce pouvoir). Médecin et biologiste de renommée internationale.
  • Janille Howard : Fille de Joshua et Zeel. Guérison (y compris sur elle-même). Couverte de fourrure bleue. 
  • Kelvin Blake : Fils de Franklin et Angèle, jumeau d'Aurore. Télépathie (domination mentale), télékinésie.
  • Aurore Blake : Fille de Franklin et Angèle, jumelle de Kelvin. Télépathie (empathie), téléportation.
  • Alix Asqel : Acteur/trice ami/e de la famille. Métamorphe polymorphe ^^ Développera la capacité de s'auto-cloner.
  • Alan Slayer :  Un des nombreux enfants de Kelvin Blake. Assez petit (1m75) pour passer pour un humain. Télépathie (pensées de surface, courte portée) et télékinésie (objets de moins de deux kilos).

 Humains

  • Mariana : Compagne de Joshua, mère de Franklin. Morte en couches d'un second enfant (qui n'a pas vécu).
  • Angèle : Epouse de Franklin, mère de Kelvin et Aurore.
  • Suzanne Howard : Soeur cadette de Zeel, dont elle a été le manager presque toute sa vie.
  • Carol-Ann Walters : Amie de jeunesse de Joshua, ex-prostituée, gérante du bar "Chez Rose".
  • Michael Walters : Fils de Carol-Ann, "médecin de famille" de Joshua.
  • Michael Walters Junior : Fils du précédent, membre de la police de New York.
  • Zefira : Serveuse Chez Rose.

Voilà voila. Et il en manque, je n'ai cité là que ceux que j'ai un peu développés question background.

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, Joshua est donc un gros bourrin, qui explose (au propre comme au figuré), à peu près tout ce qu'on peut raisonnablement mettre en travers de son chemin. L'intérêt, pour moi, ce n'est pas de chercher quelque chose d'encore plus grosbill** que lui - ce genre de surenchère, y'en a plein les histoires de super-héros - mais de jouer sur le plan humain, en essayant de se mettre dans la tête d'un quasi-immortel qui se sent bien seul au sommet de la chaîne alimentaire***. Et sans non plus verser dans l'emo/ le calimérisme, parce que c'est pas mon truc non plus.

Quand je vous disais qu'il était casse-gueule à mettre en scène... ^^

Et sur ces bonnes paroles, je retourne bosser sur ma chronologie, avant de m'attaquer aux corrections de ce que j'avais commencé pour la partie post-apo...



* : ce qui est logique.

** : aucun rapport avec le commerce éponyme, c'est une expression de rôliste qui veut dire "horrible gros bourrin", à peu de choses près.

*** : au sens figuré ^^